Appel à communications sur “La prophétie” pour les séances de Questes des 16 novembre et 14 décembre

A la confluence de la parole divine et de la parole humaine, la prophétie est une forme féconde au Moyen Âge : texte fondateur ou parole subversive, objet de foi, d’étude, de controverses, elle est aussi une arme de combat, un thème littéraire et un mode d’écriture de l’histoire. Elle a ses figures de proue, bibliques, contemporaines ou légendaires, de Savonarole et Joachim de Flore au Prêtre Jean, d’Ezéchiel au Merlin des Rois de Bretagne et des romans arthuriens. Une telle tradition engendre des pratiques diverses, certaines institutionnalisées mais bien d’autres marginales, qui sont souvent sujettes à la suspicion des autorités religieuses ou politiques : sorts, divination, conjuration sont autant de moyens utilisés pour percer l’avenir et forcer Dieu à livrer ses secrets au-delà des révélations autorisées – ou pour s’autoriser de ses révélations dans un contexte polémique. Aux philosophes et théologiens la prophétie ouvre un vaste champ d’investigation proprement anthropologique: les débats autour de la conciliation entre prescience et liberté mettent en jeu la crédulité à côté de la foi, le déterminisme face à la providence, dans des termes et des nuances malaisément perceptibles, parfois, à l’esprit moderne ou post-moderne : âpres discussions, distinctions subtiles, exégèses pointues révèlent des problèmes qui, pour être propres à cette période de la pensée, n’en rejoignent pas moins les interrogations contemporaines sur l’homme et ses conditionnements, sur le rapport au temps et à la parole.

Le champ est donc ouvert à toutes les disciplines, dont le dialogue au sein du séminaire ne peut qu’être fécond, tant ce thème appelle l’apport respectif des unes et des autres : histoire politique et histoire des mentalités sont indissociables, avec la référence fondatrice à des modèles bibliques, théologiques et mythologiques prégnants (millénarisme, messianisme, modèle trinitaire ou augustinien des âges du monde, astrologie) ; la littérature puise dans la tradition historiographique autant que dans les Ecritures ; l’histoire de l’art tient les unes et les autres. Philosophie, théologie, anthropologie disposent d’un vaste corpus en latin qui traite d’un débat dont les termes ont été repris bien au-delà de la période médiévale.

Tous les doctorants qui souhaiteraient proposer une communication au séminaire de Questes seront les bienvenus : ils peuvent envoyer leur proposition de communication à Servane Rayne-Michel (servane.raynemichel@gmail.com).

Servane Rayne-Michel et Maria Valeria Ingegno

Questes

Créé en 2001 par des doctorants de la Sorbonne, le groupe Questes est une association interdisciplinaire et interuniversitaire proposant des séminaires mensuels, organisés et animés par des doctorants médiévistes. Questes rassemble aujourd'hui plus de cinq cents personnes en France, en Europe et dans le monde.

More Posts


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search