Séance du 6 février 2015 – “L’hiver au Moyen Âge” (I)

La prochaine séance du séminaire de Questes se tiendra le vendredi 6 février 2015, de 18h à 20h à la Maison de la recherche (centre Serpente, 28 rue serpente, 75006, Paris, métro Odéon ou Saint-Michel) en salle D040.

Voici le programme et le résumé des interventions de cette première séance consacrée au thème “L’Hiver au Moyen Âge”.

_ Introduction du thème par Élodie Pinel et Anne Kucab : L’hiver au Moyen-Âge : une symbolique négative et contrastée”

_ Sarah Delale ( Université Paris-Sorbonne ) : “La jeunesse hivernale de Christine de Pizan : hiver, désamour et pauvreté”

Les textes de Christine de Pizan saisissent essentiellement l’hiver dans deux relations topiques de la littérature médiévale. La première de ces relations est présente chez les troubadours et dans toute la littérature courtoise ; elle oppose hiver et reverdie, rattachés respectivement au silence ou au désamour et au chant amoureux, à la vieillesse et à la jeunesse. Une seconde construction topique met en relation hiver et pauvreté. Le Roman de la rose de Guillaume de Lorris, qui rejette Pauvreté en dehors du monde courtois tout en la peignant dans un décor hivernal, sert de modèle à la fin du Moyen Âge, mais ce second topos relève d’un héritage plus large dont on trouve une manifestation chez Rutebeuf (par exemple dans la Griesche d’yver). La pauvreté y est définie principalement par le froid, la maladie, le manque de vêtement, de logis, de feu et de repos. L’étude du motif hivernal dans un passage réaliste de L’Advision Cristine (partie III, chapitre 5), au sein duquel la narratrice Christine rapporte à Philosophie ses déboires financiers après la mort de son mari, nous permettra d’observer la construction argumentative et intellectuelle que permet l’interaction de ces deux topoï hivernaux.


Vous aimerez aussi...