Séance du 11 avril “Le temps de la fête” et “Faire communauté”

La prochaine séance du séminaire de Questes se tiendra le vendredi 11 avril 2014, de 18h à 20h à la Maison de la recherche (centre Serpente, 28 rue serpente, 75006, Paris, métro Odéon ou Saint-Michel) en salle D223.

Pour cette séance, nous entendrons la dernière intervention correspondant au thème “Le temps de la fête” avec la communication de Jean-Dominique Delle Luche, puis nous entamerons le thème “Faire communauté”, coordonné par Julie Pilorget et Julia Conesa, avec l’introduction puis une communication de Florian Besson.

Le programme :

– Jean-Dominique Delle Luche, “Rythmes et temps du tir dans le Saint-Empire, XVe-XVIe siècles”

Le concours de tir est une des formes majeures des compétitions “sportives” de la fin du Moyen-Âge et de la Première Modernité dans tout l’Occident chrétien et en particulier dans le Saint-Empire romain germanique. On examinera ici sur les aspects temporels de ce phénomène de compétitions “de plein air” pacifiques et de leur inscription dans le cycle annuel de la vie urbaine.
En s’interrogeant sur les différents moments de l’année propices aux festivités, sur le caractère “saisonnier” des entraînements des sociétés de tir, et sur la stratégie de communication et d’organisation des grands concours, on tâchera de montrer que le temps du tir se détache du calendrier rituel et du “temps de l’Église” pour s’adapter à d’autres contraintes calendaires.

– Julie Pilorget et Julia Conesa, Introduction au thème du séminaire “Faire communauté”

– Florian Besson, “Vivre en communauté ou entre communautés ? L’exemple des Etats latins d’Orient”

            Dès la prise de Jérusalem en 1099, les croisés comprennent qu’ils sont dans une situation unique : loin de provoquer le retour du Christ, la Parousie tant attendue, la conquête de la Ville Sainte aboutit en effet à la création de plusieurs royaumes latins en Orient. Très peu nombreux, les croisés se retrouvent alors dans la délicate obligation de gouverner des territoires qu’ils croient à eux mais qu’ils connaissent mal, de régner sur une mosaïque de peuples, bref de gérer un monde où la diversité – religieuse bien sûr, mais aussi ethnique, sociale, économique, politique – est la règle. Pour cela, ils vont s’inspirer de l’Espagne, de la Sicile normande, du régime de la dhimmitude mis en place par les musulmans, en sorte que les Etats latins apparaissent comme un laboratoire politique à grande échelle.

En croisant les sources occidentales et orientales (notamment le récit atypique d’Usama ibn Mundiqh), et à travers des exemples concrets, il s’agira d’étudier la façon dont s’articulent les différentes communautés. Les différences entre les groupes restent-elles des frontières, ou est-ce que se créent des ponts et des passerelles qui autoriseraient à parler d’une vie en communauté ? Ou, pour le dire autrement, comment conjuguer l’exigence d’unité – qui sous-tend l’idée même de communauté – et le contact, souvent sur le mode de la confrontation, avec l’autre ?

Bien plus qu’à un melting pot ou qu’à une société coloniale (ce qu’avançait en son temps René Grousset et qui est encore trop souvent repris par l’historiographie), l’Orient latin ressemble alors à un Middle Ground, pour reprendre un concept élaboré par l’historien américain Richard White pour parler du monde des Grands Lacs, et c’est notamment à travers ce concept que sera abordée la question de la communauté.



Citer ce billet
Questes (2014, 7 avril). Séance du 11 avril “Le temps de la fête” et “Faire communauté” Questes. Consulté le 20 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/t4jg

Questes

Créé en 2001 par des doctorants de la Sorbonne, le groupe Questes est une association interdisciplinaire et interuniversitaire proposant des séminaires mensuels, organisés et animés par des doctorants médiévistes. Questes rassemble aujourd'hui plus de cinq cents personnes en France, en Europe et dans le monde.

More Posts

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search