Médiévistique numérique : quelques références avant la séance

I. le libre accès (open access) à la production scientifique

Les différents modèles

Le modèle vert (« Green open access ») et l’auto-archivage : la plateforme Hal (Hyperarchive en ligne) du Centre pour la Communication Scientifique Directe (CCSD, CNRS) http://halshs.archives-ouvertes.fr/

Le modèle platinum : La plateforme OpenEdition du Cléo (Centre pour l’édition électronique ouverte) et Revues.org (http://www.revues.org/)

Les pouvoirs publics et les textes réglementaires

Le Royaume-Uni est peut-être le premier pays européen à mettre en place une obligation d’accès libre aux résultats de la recherche publique1. Cette démarche a aussi reçu le soutien de la Commission européenne, qui va la mettre en place pour les projets de recherche qu’elle finance2. Geneviève Fioraso a explicité la position de la France, au cours des 5e journées Open Access, organisées par Couperin le 24 janvier3.

Débats actuels

Le 11 février, à l’initiative d’un éditeur privé, a eu lieu une réunion de représentants de revues et de maisons d’éditions, dont a résulté la publication d’une motion plutôt circonspecte vis-à-vis des recommandations de la Commission européenne concernant le libre accès. Après sa publication, de nombreuses autres voix se sont faites entendre pour défendre le libre accès et son rôle, dont notamment :

La Tribune « Qui a peur de l’open access ? », Le Monde, 15 mars 2013,

« Bien universel, par essence, l’article scientifique, n’est pas un bien comme les autres », 26/03/2013, motion cosignée par la Conférence des présidents d’université, la Conférence des Grandes Écoles, la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieur et Couperin.

Synthèses

Dossier « À qui appartient le savoir ? », Le Monde, 1er mars 2013, (Version longue)

Gunthert A., « Les sciences humaines et sociales peuvent-elles se permettre d’être gratuites ? », 15 avril 2013.

Une émission de France Culture, « Les revues de Sciences Humaines et Sociales peuvent-elles se permettre d’être gratuites ? », La Grande Table, France Culture, 15 avril 2013.

Meyer C, « Le Libre-accès au savoir en général et en Auvergne », Alambic, 23 avril 2013.

Et en dessins : une vidéo de PhD Comics (orientée sciences dures).

II. Éditions critiques électroniques de sources médiévales :

Exemples de réalisation

Éditions en ligne de l’École des chartes (ELEC) : http://elec.enc.sorbonne.fr/

L’édition de la Queste del Saint Graal par Christiane Marchello-Nizia
Avec la collaboration de Alexei Lavrentiev : http://portal.textometrie.org/txm/

Telma (Traitement électronique des manuscrits et des archives) : http://www.cn-telma.fr/

(Se reporter également à Ménestrel, Langues et littératures françaises > Ressources > Éditions et bases textuelles, http://www.menestrel.fr/spip.php?rubrique1458&lang=fr)

La Text Encoding Initiative

http://www.tei-c.org/index.xml

Bases iconographiques

ARTstor

Mapping Gothic France

Mandragore (manuscrits enluminés de la BnF)

Oxford Art Online

Base Joconde

III. Formalisation et exploitation des données historiques et textuelles

Statistiques : généralités

Manuels

Pour une approche épistémologique des méthodes quantitatives, et plus spécifiquement de l’analyse de réseau : Méthodes quantitatives pour l’historien, Claire Lemercier et Claire Zalc, La Découverte, 2008

Pour un manuel accessible des différents logiciels utiles pour nous : Le traitement des données en Histoire et Sciences sociales (surtout vol 2 : Méthodes et outils), Jacques Cellier et Martin Cocaud, PUR, 2012.

Alain Guerreau, Statistiques pour historiens (2004).

Logiciels

The R Project for Statistical Computing : http://www.r-project.org/

Textométrie : http://textometrie.ens-lyon.fr/

Visone : http://visone.info/

Analyse de réseau : Quelques exemples d’application

Un article fondateur sur l’utilisation des réseaux en histoire médiévale : « Robust Action and the Rise of the Medici, 1400-1434 », John Padgett and Christopher K. Ansell, The American Journal of Sociology, vol 98, n°6, 1993. (disponible sur JStor)

Un article récent extrêmement utile et stimulant pour cette approche : « Reconstitution, représentation graphique et analyse des réseaux de pouvoir au haut Moyen Âge. Approche des pratiques sociales de l’aristocratie à partir de l’exemple d’Odon de Cluny », Isabelle Rosé, REDES, 2011 (disponible sur le site du REDES).

Mais les références de sociologie restent indispensables, en particulier « The Strenghth of Weak Ties » de Mark Granovetter (1973) et « Class and Committees in a Norwegian Island Parish », de J. A. Barnes.

IV. Outils divers

La Boite à Outils des Historiens, blog de Franziska Heimburger et Emilien Ruiz : http://www.boiteaoutils.info/

Traitements de textes alternatifs et éditions critiques

LaTeX : http://www.latex-project.org/

Le package Ledmac : http://www.ctan.org/pkg/ledmac

Bibliographie et veille

Zotero : https://www.zotero.org/

BibLaTeX : http://www.ctan.org/pkg/biblatex

Netvibes et les flux RSS : http://www.netvibes.com/

Réseaux sociaux académiques

Academia.edu : http://www.academia.edu/

Google Scholar Profiles : un exemple de profil http://scholar.google.fr/citations?user=yDJQ_LkAAAAJ&hl=en

Systèmes d’exploitation libres

« Pourquoi choisir GNU/Linux ? (plutôt que Windows ou Mac OS) », À la Source, blog du Monde, 18 février 2013.

  1. Voir la page du RCUK, http://www.rcuk.ac.uk/research/Pages/outputs.aspx []
  2. http://ec.europa.eu/research/science-society/document_library/pdf_06/recommendation-access-and-preservation-scientific-information_fr.pdf []
  3. Discours de Mme la Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, lors des 5e journées Open Access le 24 janvier dans le grand Amphithéâtre des Arts et Métiers : http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid66992/discours-de-genevieve-fioraso-lors-des-5e-journees-open-access.html []

Questes

Créé en 2001 par des doctorants de la Sorbonne, le groupe Questes est une association interdisciplinaire et interuniversitaire proposant des séminaires mensuels, organisés et animés par des doctorants médiévistes. Questes rassemble aujourd'hui plus de cinq cents personnes en France, en Europe et dans le monde.

More Posts


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search