Annonce de la journée d’études

Imaginer la construction au Moyen Âge

Journée d’études organisée par Questes

le samedi 2 juin 2007 en Sorbonne

          Cette journée permettra de confronter les approches de différentes disciplines, grâce à des communications de jeunes chercheurs en littérature, histoire, histoire de l’art et philosophie.

          L’archéologie et l’histoire de l’architecture décrivent les constructions laissées par le Moyen Âge. Nous nous intéresserons plutôt au procès même de la construction, de la conception de l’ouvrage à son achèvement. Qui imaginait la construction et dans quel but ?

          Les termes d’architecte et de maître d’œuvre regroupent plusieurs métiers trop souvent fondus dans l’image des « bâtisseurs de cathédrales » qui, à l’exemple de Suger, auraient conçu, construit et laissé à la postérité des œuvres monumentales. Le cas bien connu de Villard de Honnecourt pose ainsi le problème du dessin d’architecture : son Album servait-il à projeter de nouvelles figures ou à reproduire ce qui était déjà construit ? On peut se demander quelle est l’importance, dans la réalisation du projet architectural, du plan figuré et des aménagements au cours de l’exécution. La formation d’abbés ou de laïcs constructeurs, notamment dans l’art de la géométrie, leur permettait-elle d’établir à l’avance les exactes proportions du bâti ? Quelle place occupait par exemple la réception de Vitruve dans le savoir architectural au Moyen Âge ?

          Les figures géométriques qui constituent le tracé du plan possèdent également une signification symbolique. La construction est plus largement nourrie de modèles imaginaires qui lui donnent à la fois une forme et un sens. Le plan de la maior ecclesia de Cluny est ainsi légitimé par le songe de Gunzo qui, d’après les récits hagiographiques du XIIe siècle, se voit prendre la direction du chantier pour reproduire l’image de l’église que lui a envoyée un messager divin. La référence aux villes antiques célèbres, tout comme l’image de la Jérusalem céleste ont pu inspirer les constructions médiévales. Inversement, les descriptions des villes dans les romans antiques sont bien souvent une projection de la réalité architecturale du Moyen Âge.

          Si l’on s’intéresse à l’élaboration d’un projet, ce n’est pas seulement le responsable du chantier ou l’inspirateur de la forme du bâtiment mais aussi le « maître d’ouvrage » qui imagine la construction. Abbés fondateurs, rois bâtisseurs et élites urbaines, tout en imposant leur autorité sur le chantier, s’interrogent sur la destination de la construction et définissent parfois un nouvel urbanisme.

          Les héros bâtisseurs servent d’exemple comme fondateurs mais leurs réalisations architecturales figurent aussi les vanités du monde. Les représentations picturales des constructions au Moyen Âge évoquent souvent par l’activité bruyante du chantier une large symbolique religieuse. Les deux images les plus courantes placent l’homme bâtisseur sous le doigt de Dieu : Noé sait construire l’arche sur les indications divines tandis que l’humanité se divise sur le chantier de Babel. Cette tour est mal construite parce que le projet qui l’a conçue est mauvais. Celui qui imagine la construction au Moyen Âge peut-il imiter le grand Architecte de l’univers ? Responsables de l’organisation de la journée d’études : Clotilde Dauphantet Vanessa Obry. Le programme de la journée d’études sera annoncé sur le site de Questes. 


Questes

Le groupe Questes a été créé au printemps 2001 par des doctorants de la Sorbonne. (lire la suite)

———————

Questes is a young researchers group and network, created in 2001 by PhD students from Sorbonne Universities. Today, it brings together young scholars from French Universities, but also from other European and extra European countries. (read more)

More Posts