« Créer. Créateurs, créations, créatures au Moyen Âge », Paris, 5-6 juin 2015

CRÉER
 Créateurs, créations, créatures au Moyen Âge

Vendredi 5 juin – Samedi 6 juin 2015

Paris – Sorbonne

Amphithéâtre Michelet et Quinet

Journées d’étude

organisées par Questes, groupe de jeunes chercheurs médiévistes

Avec le soutien de l’EA 4349, de l’UMR 8596 et de l’ED1 de l’Université Paris-Sorbonne
ainsi que par l’ED 138 de l’Université Paris-Ouest Nanterre La Défense

[Télécharger le programme au format pdf]

 BnF Français 50, fol. 21 modif

Argument 

Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre.
La terre était sans forme et vide, il n’y avait que ténèbres à la surface de l’abîme, et
l’esprit de Dieu soufflait au-dessus des eaux.
Dieu dit « que la lumière soit ! » ; et la lumière fut.

Genèse, 1, 1-3

Ces phrases, qui comptent probablement parmi les plus célèbres du monde, renvoient à la cosmogonie chrétienne, originale puisqu’elle pose en son cœur le Verbe divin, originelle puisqu’elle est à la base de l’histoire de l’homme. Ouvrant la Bible, la Création divine fascine en profondeur l’homme médiéval, pour qui créer revient toujours à rejouer, imiter ou questionner le geste divin. Il s’agit toujours de faire la lumière dans un univers livré au chaos et à la faute : créer, c’est au moins autant façonner du neuf qu’ordonner l’existant – à l’image du Verbe de Dieu, formulé à l’impératif. Créer, c’est tirer du néant, tout comme « procréer » signifie donner naissance ; c’est donner du sens, et une pièce de théâtre « se crée » et « s’interprète » à la fois. D’ailleurs, le théâtre médiéval met souvent en scène des mystères divins : la création touche de près à la croyance. Et c’est peut-être en espagnol que ce lien se manifeste le mieux, où créer se dit crear, et où creer signifie croire.
L’unicité se décline toutefois au pluriel, l’action supposant des créateurs, des créations et parfois des créatures. Ce thème, volontairement très ouvert, permettra ainsi d’interroger conjointement le rapport du Moyen Âge au faire, à la fabrication, et au neuf, à l’innovation. Pierre Bourdieu se demandait qui avait créé les créateurs : cette journée d’études sera l’occasion, espérons-le, de souligner que c’est le Moyen Âge qui, en réfléchissant sur la Création, a inventé notre créativité.

Informations pratiques 

Vendredi 5 juin: 9h-17h30, Amphithéâtre Michelet, Paris-Sorbonne
46 rue Saint-Jacques, 75005, Paris
1er étage
18h30-20h, Salle des actes, ENS
45 rue d’Ulm, 75005, Paris
1er étage

Samedi 6 juin: 9h30-13h, Amphithéâtre Quinet, Paris-Sorbonne
46 rue Saint-Jacques, 75005, Paris
1er étage

Contact : j.etudes.questes2015@gmail.com

Programme

Vendredi 5 juin (amphithéâtre Michelet)

9h : Accueil

9h15-9h30 : Avant-Propos M. Dominique Boutet (Université Paris-Sorbonne)

9h30-10h : Introduction Elise Banjenec (Univ. ParisSorbonne), Florian Besson (Univ. Paris-Sorbonne), Viviane GriveauGenest (Univ. Paris-Ouest Nanterre) et Julie Pilorget (Univ. ParisSorbonne)

10h-10h30 : Florian Metral (Univ. Paris1-Panthéon Sorbonne), Le Verbe en image. La figuration de l’acte créateur dans l’iconographie du commencement du monde (IVe-XVIe siècles)

10h30-11h : David Lemler (EPHE/ Univ. de Strasbourg), Écriture ésotérique et création du monde dans la philosophie juive médiévale

11h-11h15 : Questions

11h15-11h30 : Pause café

11h30-12h : Anne-Lydie Collet (Univ. de Genève), Créer et recréer l’identité masculine: Adam et l’idéal du «devenir homme» au XIIIe siècle

12h-12h30 : Joanna PavlevskiMalingre (Univ. de Rennes), Mélusine, la « tresfaulse serpente »: ambiguïté typologique de la créature merveilleuse

12h30-12h45 : Questions

12h45 : Déjeuner

14h15-14h45 : Lucie Blanchard (Univ.  Bordeaux Montaigne), L’ homme en miroir : l’hybridité dans les marges des manuscrits

14h45-15h15 : Cândida Laner Rodrigues (Université de Brasilia), Grendel: The Monstrous Creation in Medieval Society

15h15-15h30 : Questions

15h30-15h45 : Pause café

15h45-16h15 : Emanuele Arioli (Univ. Paris-Sorbonne), Créer un roman qui n’ existe pas

16h15-16h45 : Mélanie LévêqueFougre (Univ. Paris-Sorbonne), Créer dans les chansons pieuses des trouvères : Dieu, Marie et le Poète

16h45-17h15 : Sarah Delale (Univ. Paris-Sorbonne), Christine de Pizan: effort, vitesse, efficace de la création littéraire

17h15-17h30 : Questions

18h30 – Intermède théâtral et musical (Salle des actes, ENS)

– Léa Grenet, Nicolas Rosenfeld, «Petrone», estampie du XIVe siècle, pour flûtes à bec alto et ténor.

– Maud Haering, Mikhaïl Savtchenko, Emanuele Arioli, Florilège sacré et profane (chant, luth et jeu scénique).

19h30 : Buffet dînatoire

Samedi 6 juin (amphithéâtre Quinet)

9h30-10h : Vincent Deluz (Univ. de Genève), Le Coq de Strasbourg : création mécanique

10h-10h30 : Anne Kucab (Univ. Paris-Sorbonne), Conditions et coût de la création à Rouen dans la seconde moitié du XVe siècle

10h30-10h45 : Questions

10h45-11h : Pause café

11h-11h30 : Emilie Mineo (Univ. de Poitiers), Vocabulaire de la création artistique dans les signatures épigraphiques du Moyen Age central

11h30-12h : Julie Marquer (Univ. Paris-Sorbonne), Les acteurs de la création architecturale mudéjare en Castille médiévale

12h-12h15 : Questions

12h15 : Conclusion

13h : Fin de la journée d’étude


Questes

Le groupe Questes a été créé au printemps 2001 par des doctorants de la Sorbonne. (lire la suite) --------------------- Questes is a young researchers group and network, created in 2001 by PhD students from Sorbonne Universities. Today, it brings together young scholars from French Universities, but also from other European and extra European countries. (read more)

More Posts